Héléna DAHL
QUI SUIS-JE ?

Héléna DAHL

Française résidant à Bruxelles, âgée de trente-trois ans, j’ai commencé ma carrière en tant qu’assistante parlementaire au Parlement européen, où j’ai travaillé pendant cinq années. Animée par ma passion de l’écriture, j’aspire aujourd’hui à une carrière d’auteure professionnelle. En effet, écrire a toujours fait partie de moi, et ce dès le plus jeune âge. Mon premier roman, La nuit s’éveille et tout s’éclaire, est une œuvre de fiction basée sur mon récit de vie. Mon deuxième roman, Un homme vrai, raconte l’histoire d’un homme qui fait face à la dépression. Avec Des Mots pour guérir, je témoigne face à la dépression pour aider celles et ceux qui s’y reconnaîtraient. 

Mes romans

Portée par mon rêve d’écriture, j’aspire à devenir auteure professionnelle. Malgré les difficultés évidentes qui se mettent en travers d’une telle ambition, je me suis enfin résolue à y croire et à tenter de réaliser mon rêve.

 

Mon univers littéraire mêle les émotions à la fantaisie. Si elles peuvent aborder des sujets difficiles, les histoires que je dépeins sont toujours porteuses d’espoir. C’est de la vie qu’elles parlent, si douce et si dure à la fois. 

 

Mon premier roman, La nuit s’éveille et tout s’éclaire, est une fiction basée sur mon récit de vie. Je l’ai écrit en hommage à ma soeur. Il sera prochainement réédité et publié aux éditions du lion Z’ailé.

 

Mon deuxième romanUn homme vrairaconte l’histoire d’un homme qui réussit à faire face à la dépression, pour en ressortir transformé et plus vivant qu’il ne l’a jamais été. Il est disponible sur la plateforme Librinova en version numérique et en version papier. 

 

En ce moment, je travaille sur un troisième projet de fiction. Je suis également en train de réaliser un livre pour enfants illustré par mes soins.

Des Mots pour guérir 

En janvier 2018, je suis tombée malade d’une dépression. Elle a été la suite logique à des années d’émotions refoulées, qui représentaient le bagage encombrant de mon passé.

 

Un passé marqué par l’anorexie de ma grande sœur, dans l’ombre de laquelle j’ai grandi, et ce jusqu’au traumatisme de sa mort. Elle avait vingt-cinq ans, moi vingt-deux. 

 

En gagnant du terrain sur ma maladie, je me suis reconnectée à moi-même. Et notamment à cette passion pour l’écriture qui me poursuivait depuis mon enfance. C’est en réalisant que mon expérience pouvait aider d’autres personnes qui faisaient face à des difficultés semblables aux miennes que j’ai commencé à écrire des articles. Ainsi sont nés Des mots pour guérir. 

 

En m’inscrivant dans une pareille démarche de résilience, j’ai redonné du sens à mon existence. J’espère de tout cœur que mes textes et créations résonneront positivement en vous.