Se faire du bien

Se reconnecter à la vie

Pour se remettre d’une dépression, rien de tel que de se faire du bien. Si le repos est primordial, les médecins conseillent également des activités et des sorties dans le seul et unique but de se reconnecter à la vie.

 

Toutefois, cela ne va pas de soi car la maladie prive de toute envie celles et ceux qui en souffrent. Comme pour tout le reste, c’est une démarche qui appelle un réapprentissage de tous les jours.

1. Le déclic

Trouver du temps pour soi, aussi court soit-il, aide à lâcher prise, se déconnecter et prendre du recul sur ce qui nous arrive. Notre corps est bien plus qu’une enveloppe sans relief. 

Mon article

2. Les bienfaits de l’activité physique

Face aux difficultés de la vie et aux tracas du quotidien, le corps a besoin de se ressourcer. Bien qu’elle ne soit pas suffisante en tant que telle, une activité physique mesurée l’y aidera forcément. 

Mon article

3. Le pouvoir de l’instant présent

En étant présent à soi et au monde, on illumine le chemin de sa vie. 

Mes articles

4.  Déconnecter

Grâce à tous ces instants précieux d’évasion qu’il m’offre, (l’art) revêt une valeur inestimable qui a contribué à me redonner foi en la beauté du monde. 

Mon article

5. Créer

En puisant dans son monde intérieur, on peut y trouver des richesses insoupçonnées, comme une imagination qui, j’en suis convaincue, se loge en chacun de nous. L’acte de création nous permet de nous réapproprier ces richesses. 

Mon article

6. Lâcher-prise

Le tout c’est d’accepter, et c’est le plus difficile. Qu’on ne peut pas avoir la mainmise sur tout ce qui se passe, au risque d’étouffer les autres et de s’étouffer soi. Que certains problèmes peuvent se régler plus tard et que d’autres prennent du temps pour se résoudre. 

Mes articles

7. Retrouver le goût à la vie

À mesure que j’apprenais à m’ancrer dans l’instant présent, le goût s’est réveillé dans mon corps délecté et a repris ses droits. Quand je mangeais un met que j’appréciais, je ne pensais plus à rien d’autre. Quand la faim était là, j’en profitais allègrement. 

Mon article

8. Se modérer

Dans les premiers mois de ma dépression, je me rendais plusieurs fois par jour sur les réseaux sociaux. Je sentais un sentiment d’urgence qui me poussait à remplir le vide de mon existence. Mais cela n’avait rien de bénéfique.

Mon article

Héléna DAHL

Française résidant à Bruxelles, âgée de trente-deux ans, j’ai commencé ma carrière en tant qu’assistante parlementaire au Parlement européen, où j’ai travaillé pendant cinq années. Animée par ma passion de l’écriture, j’aspire aujourd’hui à une carrière d’auteure professionnelle. En effet, écrire a toujours fait partie de moi, et ce dès le plus jeune âge. Mon premier roman, La nuit s’éveille et tout s’éclaire, est une œuvre de fiction basée sur mon récit de vie.