Le chemin de guérison

Un long parcours

Se remettre d’une dépression, c’est comme parcourir une course d’endurance dont on ignore le nivellement et la durée.

On y rencontre des obstacles, des indices qui éclairent une route bien souvent sombre, un terrain glissant qui nous fait chuter, mais aussi des mains qui se tendent pour nous aider à nous relever. On y récolte des petites et des grandes victoires, on affronte des déconvenues, mais ce qui compte au final, c’est de considérer l’ensemble du chemin parcouru

1. L’acceptation

Quand on n’a plus le choix, il faut accepter que l’on souffre pour pouvoir aller mieux. C’est le premier pas du chemin de guérison de la dépression.

Mon article

2. Avancer lentement

Le mental revêt une si profonde complexité qu’il est nécessaire d’avancer tranquillement sur le chemin de guérison de la dépression.

Mon article

3. Se dissocier de la maladie

Je m’étais laissée envahir (par mes pensées), à tel point que je me suis confondue en elles. Face à mon impuissance et ma crédulité maladive, elles s’en donnaient à cœur joie. 

Mes articles

4. Faire le deuil

On a beau saisir que la nature a des lois,

Que, quand on meurt, le néant s’installe,

Et qu’il est inenvisageable,

De serrer à nouveau l’être perdu dans ses bras,

On rêverait malgré tout de pouvoir le faire, rien qu’une dernière fois.

Mes articles

5. Retrouver le sommeil

Me réapproprier mon temps de sommeil et enfin l’apprécier à sa juste valeur, m’a fait voir la vie autrement.

Mon article

6. La gratitude

La gratitude nous éclaire sur l’importance d’apprécier ce que nous avons. Elle développe aussi notre bienveillance vis-à-vis des autres.

Mon article

7. Une prise de conscience

Pour moi, guérir d’une dépression ne veut pas dire que l’on atteint « la lumière au bout du tunnel », mais plutôt que l’on arrive à retrouver des verres transparents qui nous permettent de voir la vie telle qu’elle est. 

Mon article

8. Un parfum de liberté

Pour retrouver ma liberté intérieure, celle qui m’affranchit du joug de mon mental, je devais reconquérir celle que j’étais. Il me fallait apprendre à m’approprier ma personne. 

Mes articles

9. Garder l’espoir

Au bout du compte, je suis convaincue que cette petite voix de l’espérance supplante la grosse voix du défaitisme car, une fois qu’elle déploie ses ailes et qu’elle prend ses marques, rien ne peut plus l’arrêter. 

Mes articles

10. La renaissance

Sur ma rampe de lancement,

Un pied devant,

Je prends mon élan,

Prête à exister pleinement

Mes articles

11. Retrouver son autonomie

S’autonomiser, c’est prendre ses propres décisions en cessant de dépendre des autres, parce qu’on aurait trop peur de mal faire.

 

Mon article

12. La résilience

La larme, on peut la rattraper au vol. La magnifier. La sublimer. L’embellir. Elle se remplira de magnifiques couleurs. Et la souffrance qu’elle contient se transformera en or. C’est ainsi que je vois la résilience. La capacité de rebondir après avoir vécu le pire et d’en ressortir encore plus fort, encore plus grand. 

Mon article

13. La bienveillance

La bienveillance est une attitude positive qui permet de réorienter son point de vue et d’adoucir son regard, non seulement pour améliorer ses relations avec les autres, mais également pour se sentir mieux avec soi-même. 
Mon article

Héléna DAHL

Française résidant à Bruxelles, âgée de trente-deux ans, j’ai commencé ma carrière en tant qu’assistante parlementaire au Parlement européen, où j’ai travaillé pendant cinq années. Animée par ma passion de l’écriture, j’aspire aujourd’hui à une carrière d’auteure professionnelle. En effet, écrire a toujours fait partie de moi, et ce dès le plus jeune âge. Mon premier roman, La nuit s’éveille et tout s’éclaire, est une œuvre de fiction basée sur mon récit de vie.